LogoCcifelpm

Oran: 130 exposants attendus au 6ème Salon international de la pêche et de l'aquaculture 2015

ORAN - Quelque 130 exposants nationaux et étrangers  participeront à la 6ème édition du Salon international de la pêche et de l'aquaculture (SIPA 2015), qui se tiendra au Centre des conventions Mohamed Benahmed d’Oran à partir du 1er octobre, a-t-on appris dimanche du directeur de wilaya du secteur.

 

Ce rendez-vous économique placé sous le slogan "Pour une contribution efficace des filières de la pêche et aquaculture pour diversifier l’économie nationale", verra la présence de 26 pays arabes, européens et asiatiques, a-t-on souligné.

La Corée du Sud représentée par son agence de coopération internationale sera l’invitée d’honneur de l’édition de 2015, selon Mohamed Bengrina.

A noter également la participation de plusieurs organisations internationales, à l’instar de l’organisation mondiale d’agriculture et d'alimentation (FAO), l’Organisation arabe de développement agricole, l’Agence japonaise de coopération internationale, des bureaux d’études, des associations nationales et locales versées dans la pêche et des dispositifs de l’emploi dont l’Agence nationale de soutien à l’emploi (ANSEJ), a-t-on inidiqué.

Ce salon de quatre jours, organisé par la Chambre algérienne de la pêche et d'aquaculture sous le patronage du ministère de l'Agriculture, du développement rural et de la Pêche, constituera une occasion pour informer des nouveautés du secteur dans le monde et un espace de débat, de consultation et d’échanges d’expériences entre acteurs économiques nationaux et étrangers, selon le site internet de la chambre.

Cette manifestation est organisée en coopération avec le Centre de conventions d’Oran (CCO).

Support : L’Eco News

Port d’Alger : Nette croissance du trafic marchandises

L’un des indicateurs marquants de l’activité au niveau du port d’Alger au titre du premier semestre de l’année en cours réside incontestablement dans la croissance notable du trafic de marchandises, soit plus de 13% par rapport à la même période de l’exercice précédent.

L’un des indicateurs marquants de l’activité au niveau du port d’Alger au titre du premier semestre de l’année en cours réside incontestablement dans la croissance notable du trafic de marchandises, soit plus de 13% par rapport à la même période de l’exercice précédent. Un volume accompagné de l’évolution du trafic conteneurs traité par l’entreprise portuaire d’Alger qui a enregistré ainsi plus de 5%. Le bilan indique que le tonnage global des marchandises traitées au cours de cette période a atteint 6.188.276 tonnes contre 5.478.817 tonnes à fin juin 2014, générant un accroissement de 12,95%, taux soutenu par certains produits comme les céréales. En référence aux données émanant de l’Epal, le trafic cumulé des conteneurs au courant du premier semestre 2015 ressort une hausse de 4,90% par rapport à la même période de l’année écoulée (216.102 EVP contre 206.015 EVP)  soit un objectif atteint de 108%. Le volume des conteneurs traités par l’Epal a été de 47,44% (455.563 EVP). Par ailleurs, les délais de séjours à quai et la durée d’attente moyenne des navires en rade ont connu une augmentation comparativement à la même période de l’exercice 2014, indiquent les données.

Une situation imputable essentiellement aux « contraintes et difficultés de traitement des navires céréaliers et les enlèvements de leurs cargaisons, d’une part, et à l’évolution du volume de trafic marchandises, d’autre part. La durée d’attente moyenne des navires en rade est, en effet, passée de 1.097 jours en 2014 à 3,11 jours en 2015 sachant que les céréaliers ont enregistré une durée d’attente moyenne de 28,42 jours, un taux supérieur de 65% à celui relevé à la période de 2014.

Les séjours à quai ont, par contre, marqué une légère hausse de (+1,54%) passant de 4,26 à 4,33 jours.

Les données relatives au mois de juillet dernier indiquent que le volume global des marchandises débarquées et embarquées au port d’Alger traité par l’Epal a atteint 1.024.147 tonnes soit une variation positive de 09,56% par rapport à juillet 2014.

Une croissance qui s’explique par la hausse des débarquements de 09,93%, soit 841.270 tonnes de marchandises essentiellement dominées par les produits métallurgiques, les matériaux de construction, et les produits pétroliers.

Le niveau des exportations pour le mois de juillet, en particulier, des produis pétroliers, a atteint 182.876 tonnes contre 169.506 tonnes en juillet 2014, soit une hausse de 07,89%.

Support : El Moudjahid

Avec 20 usines, Constantine est devenue le pôle de l’industrie pharmaceutique en Algérie

« La rocade qui contourne le tunnel de Djebel El Ouahch dont les travaux ont été arrêtés  en raison de son affaissement et son effondrement partiel en ce début de l’année, sera ouverte à la circulation d’ici le mois de décembre », a annoncé le wali de Constantine.

 

Lors de l’ouverture, cet après midi, du nouveau siège du bureau régional du Forum des Chefs  d’Entreprises (FCE) à Constantine, le wali,  M. Hocine Ouadah annonce l’élargissement de 1200 hectares des parcs industriels de la wilaya. « Nous travaillons depuis deux ans pour l’élargissement et la réhabilitation des parcs industriels et parcs d’activités qui s’étalent sur plus de 1200 hectares », a déclaré le wali de Constantine.  En présence des entrepreneurs de la wilaya, le wali de Constantine a promis d’apporter le soutien de l’Etat  afin d’assouplir les démarches et les procédures accessoires à l’activité productive. « Le producteur doit consacrer ses efforts dans la production et la création de la richesses et non pas perdre son temps et son énergie à faire des périples entre les institutions juridiques, fiscales et bancaires. Nous allons l’appuyer et lui épargner tous ces problèmes exogènes», a-t-il promis. En expliquant que les dossiers des investissements parvenus à son siège couvrent l’ensemble des secteurs d’activité « sans exception », M. Ouadah affirme que l’industrie mécanique et celle des matériaux de Construction sont les activités les plus dominantes. « Nous avons reçu 750 dossiers de projets d’investissements qui sont à l’études. 400 projets sont en cours de réalisation dans le nouveau parc urbain », a-t-il informé.

 

Ouverture prochaine de la rocade contournant le tunnel de Djebel El Ouahch

Lors de la conférence de presse organisée par le FCE à l’hôtel Mariott pour la nomination de Salim Djarbellou à la tête du bureau régional du Forum, le wali de Constantine affirme que sa ville est devenue le pôle national de l’industrie pharmaceutique et l’industrie biomédicale. « Avec plus de 20 usines de médicaments et d’autres en cours de construction, Constantine est devenue le nouveau pôle national de l'industrie pharmaceutique et biomédicale », a-t-il dit. Lors de cette même occasion, M Ouadah a affirmé que la rocade qui mène de Constantine vers El Kheroub et  Skikda sera réceptionnée d’ici la fin de l’année. Cette rocade sera le contournement de la route qui passe par Djbel El Ouahch, dont l’inauguration prévue  pour le début de cette année, a été retardée en raison de l’effondrement d’une partie de ce tunnel, dont la réalisation est assurée par l’entreprise japonaise Cojaal. « La rocade contournant le tunnel de Djebel El Ouahch sera ouverte à la circulation d’ici le mois de décembre. Quant au problème qu’on a eu avec l’entreprise Cojaal, il a été résolu », a assuré le wali de Constantine.

 

 

Support : Maghreb Emergent

La wilaya de Sétif s’apprête à ouvrir la plus grande zone industrielle du pays

Sétif est devenue une plaque tournante de l’industrie algérienne. Une méga zone industrielle de 740 hectares sera prochainement en activité. 4.000 dossiers d’investissements privés sont à l’étude dont 600 ont été agréés. Des projets qui permettront la création de 40.000 emplois à moyen terme, selon le wali de Sétif.

 

« La wilaya de Sétif s’apprête à ouvrir la plus grande zone industrielle du pays qui s’étend sur 740 hectares », a annoncé ce jeudi à Sétif Amor Saklouli, le nouveau président de la Délégation régionale du FCE, nommé à ce poste à l’occasion de la visite des membres du Forum des Chefs d'Entreprises (FCE) dans cette ville. Cette zone industrielle promet de dynamiser l’économie locale. Les investissements attendus permettront la création de 40.000 emplois à moyen terme, selon le wali de Sétif M. Mohamed Bouderbali. «  4.000 dossiers d’investisseurs privés ont été reçus par la wilaya de Sétif. 20.000 dossiers sont étudiés, dont 600 ont déjà reçu leur agrément. Plus de 250 actes de concessions ont été attribués et 146 investisseurs ont déjà déposé leurs permis de construire. Des données qui nous permettent de nous attendre à la création de 40.000 sur les emplois dans cette ville attrayante et travailleuse », a-t-il expliqué lors d’une conférence de presse organisée au siège de l’APW. Et de préciser : « Le titulaire d’un foncier est astreint à un délai pour lancer les investissements prévus. Si ce dernier n’est pas respecté, le terrain lui sera retiré ».

 

28 commissions pour protéger le producteur algérien

Tout en réitérant son appui à l’institution militaire en insistant  sur le fait que «  la force militaire émane de la force économique », le président du FCE Ali Haddad, affirme que le Forum milite et militera toujours pour  l’application de l’article 37 de la constitution relative à la liberté d’entreprendre. «  C’est l’une de nos propositions phare, et je dirais mieux que c’est la condition primordiale pour l’émergence de notre économie », a déclaré M. Haddad en se félicitant des propositions de la baisse de l’IBS et de la dépénalisation de l’acte de gestion prises en considération par le gouvernement.  Abordant la question de la fragilité de la production nationale vis-à-vis des produits importés, Ali Haddad a déclaré que le FCE est en train de mettre en place un dispositif pour protéger le producteur local, dont la création de 28 commissions pour assurer l’accompagnement des producteurs et porter leurs doléances au ministère de la tutelle. Le producteur algérien a besoin d’une main d’œuvre professionnelle et qualifiée. Pour cela, le FCE pense à demander l’exonération de la taxe de formation aux entreprises qui assurent la formation de leurs personnels.  

Support : Maghreb Emergent

Article de presse